Numérisation de documents vidéo

Production de supports de diffusion

La production de supports de diffusion doit s’adapter aux besoins réguliers ou ponctuels de chaque structure d’archive, aussi nous n’évoquerons que quelques cas types. Rappelons d’abord que la méthode de documentation que nous appliquons aux originaux numériques sous la forme de métadonnées intégrées aux fichiers sources permet à leurs descendants d’hériter de l’ensemble de leur description.

Il est parfois nécessaire d’appliquer des opérations de conformation aux archives numériques avant de produire des supports de diffusion, en particulier pour les rushes de tournage qui ne sont pas diffusés dans leur intégralité pour des raisons techniques, ou de confidentialité, dans ces cas après ces opérations effectuées dans un logiciel vidéo, il sera produit un « Master » de bonne qualité qui sera la source des encodages.

Format de master

  • Vidéo 720 x 576 depuis des sources analogiques : conserver le format DV d’origine.
  • Vidéo de divers formats depuis des sources numériques : XDCam ou MPEG2 à faible compression audio PCM et conserver la résolution d’origine.

Format de consultation en médiathèque

  • Soit conserver les formats de master
  • Soit, s’il y a des problèmes de volume de stockage ou de débit intranet : réencoder en H264 en résolution d’origine adaptée à des pixels carrés, avec un taux de compression préservant la qualité de la source.

Format d’édition sur DVD ou Blu-ray

  • DVD : adapter le format à 720x576, ratio de pixels 4/3 ou 16/9, MPEG2 CBR 6,5 Mbs audio MPEG 224 Kbs
  • Blu-ray : MPEG2 ou MPEG4, résolution 1280x720 ou 1920x1080 selon le format de la source

Format de diffusion sur internet

Rappelons que près de 50% du territoire français est soit privé d’adsl, soit desservi par des connexions à moins d’1Mbs. Le format de base des mises en ligne doit tenir compte de cela :
Format de base d’encodage pour le web :
Résolution pour les sources 4/3 : 540x405, pour les sources 16/9 540x304, format H264 niveau 4, vidéo pixels carrés, progressive, VBR débit 500 Kbs, audio AC3 48 kHz 16 bits 48Kbs en mono et 96 Kbs si stéréo.

Si le player du site de consultation est capable de gérer des sources multiflux, ce qui rare, car difficile à mettre en œuvre, on peut faire un deuxième encodage :

- Pour les sources SD 4/3 : 768x576, pour les sources 16/9 1024x576, en pixels carrés, format H264 niveau 4, vidéo progressive, VBR débit 1,5 Mbs, audio AC3 48 kHz 16 bits débit 64Kbs en mono et 128 Kbs si stéréo.

- Pour les sources HD 16/9 1280x720, en pixels carrés, format H264 niveau 4, vidéo progressive, VBR débit 2 Mbs, audio AC3 48 kHz 16 bits débit 128 Kbs stéréo.

Ces données semblent complexes à maitriser, mais une fois les réglages mémorisés les logiciels modernes sont capables d’encoder simultanément et par lots, dans plusieurs formats d’exploitation.