Numérisation de films cinéma

Matériels et méthode

Il s’agit de mettre en place un télécinéma numérique en haute résolution constitué : 

  • d’un projecteur cinéma par format : 8 – super 8 – 9,5 – 16 – 35 mm (si on laisse de côté les très rares films en 17,5 et 28 mm). Ces projecteurs se trouvent sur l’abondant marché de l’occasion et sont peu chers, il convient toutefois d’acheter des modèles prédisposés aux adaptations nécessaires en se renseignant sur les sites dédiés au transfert film -> vidéo.

  • d’un caméscope HD, bon appareil d’amateur, à capteur ¼ de pouce, et d’un moniteur de contrôle.

  • d’un statif artisanal pour aligner les optiques du projecteur et du caméscope, et de quelques accessoires issus du bricolage.

La technique utilisée appelée « ODO : Optique dans l’optique » permet au caméscope de filmer directement dans l’objectif des projecteurs qui ont subi des modifications à la portée de tout bricoleur :

  • Remplacer la lampe d’origine par une LED à miroir 12v de 1 à 3 watts et d’un diffuseur en plexiglas translucide.

  • Remplacer l’objectif d’origine par : un 50 mm pour les formats 8 et Super 8, 80mm pour 9,5, 100 mm pour 16 mm, 250 pour 35 mm.

  • Optionnellement, supprimer l’obturateur à pales du projecteur.

  • Pouvoir régler la vitesse à 16,66 images/secondes par un rhéostat externe si nécessaire, et la contrôler grâce à une LED et un disque de stroboscope imprimé sur papier.