Numérisation de films cinéma

Avant-propos

Avant d’aborder les aspects techniques de la numérisation des films cinéma il faut répondre à la question « Faut’il sous-traiter, est-ce une affaire de spécialistes ? »

Il y a deux familles de prestataires dans ce domaine :

  • Les studios professionnels spécialisés dans le télécinéma, qui facturent entre 500 et 1000€ de l’heure les numérisations. Une part d’entre eux conserve des télécinémas d’anciens modèles qui ne sont pas toujours de qualité.

  • Les sociétés qui font du transfert de films pour le compte des amateurs, généralement sur DVD, à des tarifs accessibles, de 100 à 200€ de l’heure.

Dans ce dernier cas, il convient de choisir soigneusement son prestataire, d’une part en vérifiant qu’il est équipé d’un scanner haute définition de dernière génération (des machines allemandes MWA en général) car longtemps ces prestataires fournissaient des transferts d’une qualité technique très médiocre ; d’autre part en demandant que les documents numériques soient livrés sans aucune coupe, sous la forme de fichiers en haute définition dans un format peu compressé. Rappelons que le format DVD vidéo est en basse résolution et utilise le format MPEG2 à faible débit, donc avec une importante perte de qualité. Les prestataires fournissent généralement des fichiers standardisés fortement recadrés, au format d'image des vidéos 4/3, alors que le cinéma utilise des rapports hauteur-largeur variés et non homothétiques, et cela est préjudiciable à la conformité de l'archive numérique avec l'original.

S’équiper d’un télécinéma moderne en haute définition est hors de portée de la majorité des centres d’archives (100 à 300 000 €).

Depuis 3 ans, nous explorons une autre voie, qui constitue une alternative à la sous-traitance. Elle est ouverte par les communautés d’échange sur internet à tous les passionnés du cinéma sous réserve qu’ils soient - ou qu’ils connaissent - un bon bricoleur. Et nos succès dépassent nos espérances : les résultats sont au niveau des bons prestataires professionnels, aussi nous donnons ci-dessous les grandes lignes de ces méthodes, qu’il sera possible d’approfondir en suivant les liens proposés ou les indications données dans la rubrique consacrée aux ressources techniques.