Logo des Collections Immatérielles

Collection Ernest Rupin

Mise en ligne 90 %

1200 photographies sur plaques de verre, 1870 - 1900

Cette collection de plaques en grand format 13 x 18 cm a été acquise par le musée Labenche de la ville de Brive, en Corrèze. Numérisée au printemps 2014, elle retrace quelques aspects du travail d'Ernest Rupin (1845-1909), grand érudit et chercheur passionné, et propose des rééditions enrichies et illustrées de ses principaux ouvrages aujourd'hui introuvables.

 

 

Nous avons répartis le fonds photographique Ernest Rupin du musée Labenche en séries thématiques, la première est consacrée à sa vie familliale, la seconde au village de Bédous, dans les Pyrénnées où il travaille quelques temps, la troisième à des clichés de Soulac-Sur-mer. La série sur les grottes aménagées du bassin de Brive témoigne de recherches qui ont peu été publiées. Les suivantes qui représentent la part essentielle du fonds ont permis l'élaboration de 2 de ses ouvrages majeurs : 676 photographies d'œuvres d'art religieux dont plus de la moitié sont décrites dans "L'œuvre de Limoges" paru en1890, et 362 formant l'ossature de "L’abbaye du cloître de Moissac" publié en 1897.

C'est donc un fonds homogène qui couvre la période 1870 - 1897 dans lequel les 10 dernières années de la vie d'Ernest Rupin sont pas, ou très peu représentées, en particulier la période où il travaille sur "Rocamadour, histoire critique et description archéologique" publié en1904. De même on note l'absence de clichés liés à la spéléologie qu'il pratique avec Alfred Martel et surtout avec son ami Armand Viré ou des fouilles archéologiques auquelles il a participé.

Une part des son oeuvre photographique reste à étudier, dispersée dans les archives des sociétés d'étude, ou issue des collections du château de La Forge, dans le Lot, où Rupin et Viré semblent avoir partagé le laboratoire photo.

Les recherches sur se poursuivent, le fonds Rupin sera progressivement enrichi. L'inventaire en cours des archives de sa famille et de l'association "La Forge Patrimoine", entrepris par la bibliothèque de Souillac, permettra de mieux comprendre le travail de cet infatigable chercheur.

Compléments biographiques :

En 1875 à 30 ans, après un beau mariage, Rupin quitte son emploi de fonctionnaire pour se consacrer à ses passions : l'archéologie, l’histoire de l'art, la botanique, la spéléologie...

En 1878, Rupin, fait partie des 15 fondateurs de la Société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze très tôt renommée pour la qualité des ses publications.

En 1879, la société scientifique crée dans l'ancien couvent des Clarisses le Musée de Brive, à partir de collections données par des membres, en particulier celles d'Ernest Rupin et du préhistorien Élie Massénat. En 1884 Rupin devient le premier conservateur du musée qui prendra son nom jusqu'en 1989. Le musée Ernest Rupin devient alors le Musée Labenche.

Rupin a bien d'autres pôles d'intérêt : il parcourt la Corrèze et le Lot pour en recenser la flore, s’intéresse à la géologie du Quercy, dessine pour illustrer ses articles et participe à plusieurs explorations spéléologiques conduites par le découvreur du monde souterrain Édouard-Alfred Martel, dont celle de la fontaine de Meyraguet en 1891 avec Armand Viré.

Consulter la collection

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et l'utilisation d'un traitement de statistiques Google Analytics pour vous proposer des collections d'archives numériques et connître vos centres d'intérêts..